Lexique

PAGE EN CONSTRUCTION

Quelque chose à commenter pendant que je suis sur la rédaction de cette page ? Laisse un commentaire ou contacte-moi via la page FB du blog

A

  • Abolutionniste : personne végane qui cherche à abolir l’exploitation animale, que ce soit du côté de l’industrie agroalimentaire (viande, produits laitiers, etc.), des tests sur des animaux, de l’industrie vestimentaire ou du secteur des loisirs (corrida, cirques, zoos, chasse, etc.). Pour l’abolitionniste, au contraire du welfariste, il n’y a aucune bonne raison à l’exploitation des animaux.

B

  • (Vitamine) B12 :

C

  • Carnivore : animal qui se nourrit de viande. Ce terme est utilisé pour les animaux non-humains. Lorsqu’il s’agit d’êtres humains, on parlera de carniste.
  • Carniste : être humain qui pratique le carnisme ; idéologie violente et dominante dans notre société, qui prône la consommation de viande et reposant sur les « 3 N » : manger de la viande serait Normal, Naturel et Nécessaire (alors qu’il n’en est rien). Ce système conditionne également les individus à ne pas s’interroger sur la nécessité de cette consommation. Il n’y a pas de questionnement, pas de connaissance, pas de choix. Les perceptions des gens envers la viande et les animaux consommés sont faussées et l’empathie est bloquée. Il faut noter que le terme « carniste » n’est pas une insulte. Il permet tout simplement de différencier la personne qui mange des produits d’originale animale de celle qui mange des produits d’origine végétale. Tout comme on différencie les hétéros des homosexuels, les emos des gothiques… Ce sont des cases nécessaires pour nous identifier et nous différencier.
  • Convergence des luttes : 
  • Crudivégétalien : être humain qui ne mange pas de produits d’origine animale et qui, pour raison de santé, évite aussi les aliments transformés à base de farines, de sucres, les plats cuisinés sous vide, surgelés, en conserve, les pizzas, les chips, les gâteaux, bref, quasiment tout ce qui est empaqueté. Un crudivégétalien n’est pas nécessairement un végane ; s’il utilise des produits testés sur des animaux ou paie pour aller au zoo, il n’est pas végane.
  • CF (Cruelty Free) – Sans cruauté : produit de cosmétique, d’entretien, alimentaire ou vestimentaire qui n’a pas engendré de la souffrance animale (rappelons que les êtres humains sont aussi des animaux). Si l’on cherche vraiment à ne pas financer les entreprises qui exploitent les animaux, il faut faire des recherches. Par exemple, tout le monde sait que Body Shop utilise majoritairement des produits véganes ; seuls les produits contenant du miel sont à écarter. Mais comme Body Shop a été racheté par l’Oréal (qui continue d’exploiter les animaux et de tester leurs produits sur des animaux en laboratoire), les bénéfices de Body Shop vont directement à l’Oréal.

→ Certains aliments véganes, libres de l’exploitation des animaux non-humains, ne peuvent pas être étiquetés comme Cruelty Free, s’ils viennent du travail forcé, du trafic d’humains et s’ils engendrent la souffrance et la cruauté vers des animaux humains.

D

  • Dissonance cognitive :  il y a dissonance cognitive lorsque les faits et la réalité sont en contradiction avec nos croyances. Par exemple, quand quelqu’un dit « J’aime les animaux » (croyance), il y a une dissonance cognitive si cette  personne mange des animaux. Si elle aimait vraiment les animaux, elle chercherait à éviter leur souffrance (qui est inutile, puisque nous n’avons pas besoin de viande pour survivre) et donc n’absorberait aucun produit originaire d’un animal. La personne ne fait aucun lien entre ce qu’elle mange et les animaux qu’elle est supposée aimer. Il serait préférable de dire « j’aime les chiens/chats/hamsters » plutôt que d’englober toutes les espèces animales.

F

  • le Féminisme au sein du Véganisme (et vice-versa) :
  • Flexitarien : carniste qui mange occasionnellement de la viande. Généralement, il ne mange pas de produits d’origine animale chez lui, mais peut être flexible quand il est à l’extérieur (en famille, au restaurant, chez des amis, etc.). Le flexitarien est généralement quelqu’un qui a pris conscience que les excès de viande ont des répercussions négatives autant sur la santé que sur l’environnement. Le flexitarien se dit souvent « semi-végétarien », qui est une appellation erronée : s’il mange de la viande ou des poa, même juste une fois par mois, il ne peut pas être végétarien. Tout court.

O

  • Omnivore : être vivant (animal ou être humain) qui peut se nourrir d’aliments d’origine végétale et/ou animale.

P

  • POA (Produits d’Origine Animale) : se dit de tous les produits provenant d’un animal : la viande terrestre comme maritime, mais également les produits transformés (comme le saucisson, le jambon ou le pâté), les œufs, le miel, le fromage, etc. On peut également dire que quelque chose contient des poa : les croissants au beurre contiennent des poa, la plupart des pâtes à tartes industrielles en contiennent aussi, et bien sûr la majorité des marques de pâtes contiennent des œufs. Parfois on retrouve des poa dans des produits qui ne devraient pas en contenir (j’ai déjà vu du lait dans du guacamole… oui… ou encore des œufs dans des chips…), et c’est pour cette raison qu’il faut TOUJOURS vérifier les étiquettes des produits et apprendre à les déchiffrer. 
  • Pescovore (ou pescétarien) : être humain qui ne mange pas les viandes d’origine terrestre (comme le poulet, le porc, le boeuf, etc.). Il ne mange QUE des viandes d’origine maritime (le poisson, les crustacés, les fruits de mer, etc.). On ne doit pas utiliser le terme pesco-végétarien : un végétarien ne mange pas d’animal tout court ! Une personne mangeant du poisson ne peut donc pas se qualifier de semi-végétarienne, puisqu’elle mange bien de la viande.
  • Plant-based diet – Régime à base de plantes : Très à la mode ces dernières années, le régime à base de plantes est un régime végétarien, voire végétalien. Il exclut donc la viande terrestre et maritime, et selon les personnes, il peut exclure les œufs et les produits laitiers. A noter que les personnes qui suivent ce type de régimes ne sont pas des véganes, sauf si, en plus de leur régime alimentaire, elles n’utilisent aucun autre produit ayant fait souffrir un animal (cosmétique, vêtement) ou ne paient pas pour voir un animal exploité (cirques, zoos, etc.). Si tous les véganes ont un régime à base de plantes, ce ne sont donc pas tous ceux qui suivent un régime à base de plantes qui sont véganes. Ces derniers peuvent le faire par souci de santé, par préoccupation économique, pour perdre du poids, etc. et n’adhèrent donc pas à un mode de vie cherchant à abolir l’exploitation animale.

S

  • (Être) sentient : La sentience est la capacité de percevoir et de sentir. Un animal est sentient s’il est conscient de son environnement, de ses relations avec les autres animaux et humains et des sensations de son propre organisme, comme la douleur, la faim, la chaleur ou le froid. Un animal sentient est un être qui a des intérêts, c’est-à-dire un être qui préfère, désire ou veut. Ces animaux cherchent à éviter la souffrance et à vivre des expériences positives, exactement comme le font les humains. Les animaux sentients ont des vies sociales complexes impliquant de la communication, des groupes organisés et des liens familiaux. La grande majorité des animaux qui sont exploités sont des êtres sentients (animaux domestiques, poissons, animaux d’élevage, animaux utilisés pour leur cuir, leur fourrure, etc.).
  • Spécisme : notion qui est à l’espèce ce que le racisme est à la race, et ce que le sexisme est au sexe : une discrimination basée sur l’espèce, presque toujours en faveur des membres de l’espèce humaine. Faire preuve de spécisme, c’est ne pas réfléchir à pourquoi nous aimons nos chiens et nos chats et mangeons des poules, cochons, lapins, etc. C’est juger les Chinois qui mangent des chiens alors que nous avons un burger en bouche.

V

  • Végétarien : être humain qui exclut la viande animale de son alimentation. Il peut cependant continuer à consommer des produits d’origine animale, comme le miel, les œufs, le fromage, le lait, le beurre, etc. Il existe deux sous-branches du végétarisme :
    • l’ovo-végétarien est un végétarien qui mange des œufs,
    • le lacto-végétarien est un végétarien qui mange des produits laitiers (le beurre, le fromage, le lait, etc.),

→ L’ovo-lacto-végétarien est par conséquent un végétarien qui mange des œufs et des produits laitiers.

  • Végétalien : être humain qui exclut TOUS les produits d’origine animale de son alimentation ; plus de produits laitiers, d’œuf, de miel ou de viande animale. On peut devenir végétalien pour plusieurs raisons :
    • Pour raison de santé : il a été prouvé à répétition par des études scientifiques que consommer de la viande est dangereux pour la santé ; consommer des animaux qui ont été nourris d’un tas de mauvaises choses chimiques permettant d’accélérer leur croissance tout comme de tripler leur poids n’est évidemment pas la meilleure des façons d’être en bonne santé.
    • Pour raison éthique : le plaisir de manger un produit d’origine animale ne vaut pas le meurtre d’un animal sentient. Est ce que ce plaisir que je vais ressentir en mangeant ce morceau de bacon vaut vraiment qu’un animal meurt pour cela ? Non.
    • Par préoccupation environnementale : il a été prouvé que l’industrie agro-alimentaire est responsable de plus de 51% des gaz à effet de serre, ainsi que de la pollution de la terre, des océans et de la déforestation. Il faut également savoir que si le monde entier devenait végétalien, on pourrait en finir avec la faim dans le monde x 8 (mais bon, utopie toussa je sais).
  • Véganisme : lutte contre l’exploitation des animaux. La personne végane refuse de manger tout ce qui provient d’un animal (la viande, les produits laitiers, le miel, les œufs, les crêpes à base d’œuf, le guacamole avec des protéines de lait, etc.), refuse d’utiliser tout produit utilisant des animaux (les produits cosmétiques et d’entretien testés sur les animaux, les vêtements et accessoires utilisant du cuir, de la laine, de la fourrure, etc., les bonbons, les alcools, etc. utilisant de la gélatine animale, etc.), et ne paie pas pour des activités exploitant des animaux (tels que les zoos, les aquariums, la chasse, les cirques, les corridas, les combats de coqs, etc.).

    Le véganisme est une lutte contre une société majoritairement spéciste et carniste, et qui vise à abolir l’exploitation animale. C’est aussi militer pour que les animaux aient plus de droit et respecter leur bien-être.

    Plus sensiblement, être végane est un choix éthique et une pratique quotidienne, dans laquelle toute forme de vie est respectée ; la non-violence, la paix et la compassion envers tous les êtres sensibles sont au cœur du véganisme.

W

  • Welfariste : personne qui accepte de manger de la viande ou des produits animaux si les animaux ont question ont vécu une belle vie, s’il y a eu une « mort heureuse », ou s’ils vivent en paix chez l’habitant qui récolte un œuf par ci, un œuf par là. Le Welfariste est soit un fantasmeur soit un hypocrite ; sit il imagine qu’exploiter les animaux, c’est ok dans de bonnes conditions (c’est à dire que l’animal n’est jamais violenté, jamais frappé, jamais exposé à du stress, etc.), soit il accepte que les animaux souffrent pour qu’il puisse continuer à boire du lait, manger des oeufs, etc. Le welfariste est un peu comme le végétarien qui est au courant des souffrances infligées aux poules et aux vaches, mais qui ne va pas jusqu’au bout de sa démarche (devenir végétalien) parce qu’il n’a pas envie d’arrêter de consommer des poa.

Insolente Veggie

Vegan Sidekick

Vegan Sidekick

 

 

Sources :

Un mot à dire :) ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s