Je ne suis pas une machine…

Une série d’illustrations destinées à peut-être devenir des autocollants, mais en version espagnole 🙂

 

mouton

 

 

poule

 

 

vache

Publicités

Cube of Truth – Madrid

J’ai commencé à faire des Cubes de la Vérité à Madrid 😀 On en fait un minimum par semaine et on arrive à toucher un minimum de 50 personnes par cube qui nous disent clairement « je vais essayer de changer ». C’est en quelque sorte de l’activisme passif, puisque nous n’agressons pas les passants, ce sont eux qui s’approchent du cube et qui ont ensuite le choix d’écouter ce que nous leur disons ou non.

Pour la phobique social que je suis, je trouve que c’est une excellente thérapie, les cubes me forcent à sortir de ma coquille et à parler aux gens, pour les animaux.

Le début du dernier cube a été dur pour moi, j’ai parlé à 5 personnes à la suite qui m’ont sortie tous les arguments du carnisme et du spécisme et qui ne m’ont pas laissée débattre. A la 5ème personne j’étais au bord des larmes (faut que je travaille sur ce trop plein d’émotivité) et je suis rentrée dans le cube parce que j’en pouvais plus de la stupidité de certaines personnes T.T

Un résumé de ce qu’il s’est passé dimanche dernier !

(Et le weekend prochain il y a le cube géant de 24h à Berlin avec ma copine Maud ♥ ! Trop hâte :D)

 

cube1frcube2frcube3frcube4frcube5fr

#Inktober 2017

Je participe à #Inktober cette année, et pour éviter de me planter lamentablement comme les 5 dernières années, j’ai décidé de le faire sur tablette, et non sur papier.

C’est quoi Inktober ?

C’est un défi dessin qui consiste à réaliser une illustration chaque jour en noir et blanc (sur papier généralement) sur un thème donné. Il y a en a qui suivent la liste officielle des thèmes, et d’autres qui créent leurs propres listes.

Et moi dans tout ça ?

En plus de suivre la liste officielle, je me suis aussi donnée un thème général pour toutes mes illustrations : les animaux exploités. Durant ce mois, je réaliserai ainsi chaque jour une illustration d’un type d’animal qui est exploité par les humains, pour le divertissement, la nourriture, les tests de produits, les vêtements, etc.

Je poste ici les illustrations des 15 premiers jours du mois.

ink01

 

ink02

 

ink03

 

ink04

 

ink05

 

ink06

 

ink07

 

ink08

 

 

 

ink09_fr

 

Ink10

 

ink11

 

ink12

 

ink13

 

ink14

 

ink15

23h de la BD 2017 – Explorons notre passé

 

Hey les gens

Voici la BD que j’ai fait pour les 23HBD 2017.

C’est une sorte de marathon qui a lieu tous les ans durant le dernier weekend de mars, au moment du changement d’heure. Il faut créer une BD de au moins 24 pages dont couverture en 23h tout en respectant un thème et une contrainte donnée au top départ à 13h le samedi.

  • Thème : 1, 2, 3… Explorez !
  • Contrainte : Durant une scène, les personnages doivent communiquer par gestes.

Pour cette édition, je voulais à tout prix faire quelque chose en rapport avec le véganisme ou l’exploitation animale et j’ai été soulagée à l’annonce du thème ; ça m’inspirait vraiment et le scénario s’est fait en quelques minutes alors que normalement, il me faut une bonne heure pour réfléchir au scénario.

En plus d’avoir réalisé cette BD de 30 pages en moins de 29h (du coup j’ai pas le lapin d’or mais le lapin d’argent, vu que j’ai dépassé sur le temps), je suis doublement fière car pour la première fois sur 5 participations, j’ai réussi à terminer mon histoire ! En effet, même si j’ai réussi à faire 24 pages lors des 4 dernières éditions, je n’ai jamais pris le temps ou trouvé la motivation de finir les histoires.

Si vous voulez voir mes anciennes participations :

2016, sur Dofus – l’année dernière j’ai eu la grippe pile durant les #23HBD, donc je n’ai pu réalisé que 7 planches avant de succomber à la fièvre… :
http://bit.ly/2mEeI40

2015, sur Dofus – L’histoire était bien mais j’ai complètement bifurqué de mon scénario, 24 planches et j’étais qu’à la moitié de mon histoire… :http://bit.ly/2npO25G

2014, sur Dofus – Un jour, je me dis que je finirai toutes ces histoires sur Dofus… :http://bit.ly/2nkEO9j

2013 – la participation qui craint le plus ! Me jugez pas s’il vous plaît xD : http://bit.ly/2mEorag

01020304050670809101112131415161718192021222324252627282930remerciements

 

Liens:

 

Vous reprendrez bien un peu de spécisme ?

J’ai eu tellement de bons retours sur le style de dessin de ma dernière BD que quand Noita, la rédac chef du Tofu Te Parle m’a demandée un dessin un peu provoc’, j’ai voulu faire ce dernier en utilisant le même style 🙂 Donc cette histoire n’est pas quelque chose qui m’est arrivée (j’en ai rêvé, ça compte ?) mais la dernière phrase dite par le personnage féminin est quelque chose qu’on m’a très souvent dit.

specisme01specisme2

Zoom sur… #1

LA CHASSE

 

Illustrations ayant paru dans le numéro 2 de Le Tofu Te Parle et ayant pour but de dénoncer la chasse.

Celui qui détruit l’environnement et laisse la mort partout où il passe :

direnonalachasse2

Celui qui « régule » et qui aime les animaux :ladissonancecognitive2

Le spéciste :lespecisme2

Ce soir-là, je devais dîner chez mon frère…

lois lol.png

 

Quand quelqu’un de ton entourage apprend qu’un produit qu’il pensait végétalien est en fait végétarien (voire contient de la viande).

(Généralement, dans ce genre de cas, on me demande si pour une fois, je ne peux pas faire UNE exception. Après tout, ce n’est que de la poudre de lait, pas de la viande, n’est-ce pas 🙂 ? LOL.)

Eh oui, qui dit végétal ne veut pas nécessairement dire végétalien !

La plupart du temps, les produits dits végétaux sont généralement végétariens. Il faut TOUJOURS vérifier les étiquettes. Au début c’est chiant, on n’y pense pas toujours… On arrive à la maison, les bras chargés de course et là seulement on se rappelle de lire les étiquettes…

Et puis on apprend ; retourner le produit pour examiner l’étiquette devient un réflexe, apprendre à tout de suite repérer les mots « lait » et « oeuf » devient facile, commencer à se faire une liste de marques et/ou de produits qui ne sont pas végétaliens devient la base. Apprendre que peu de marques de chips sont végétaliennes (voire véganes si on boycotte l’utilisation de l’huile de palme), demander au serveur d’un restaurant non-vg si la sauce du plat est faite maison ou industrielle, puis demander à voir la boîte pour en vérifier les ingrédients (et au passage ne pas s’énerver devant les remarques des gens avec qui on est « olala mais tu exagères », « oula, tu es vraiment extrêmiste », etc.). Se rendre compte que 99% des biscuits vendus en magasin contiennent de la poudre de lait, et/ou des oeufs, et penser qu’on ne va plus rien pouvoir manger…

Pour au final redécouvrir la nourriture, réapprendre à savourer des textures et des goûts différents, avoir des orgasmes culinaires et vouloir ne plus rien manger d’autre que cet aliment extraordinaire qu’on a en bouche et qui met en éveil toutes nos papilles gustatives. Se mettre à la cuisine et réaliser ses premiers bounty, snickers, oréos et mars maison, comprendre que ne plus pouvoir manger de produits industriels n’est pas si grave et que c’est même un + pour la santé (voire pour le porte-monnaie).

Et enfin, apprendre à son entourage comment repérer les produits qui ne sont pas végétaliens 😀

Dessins faits entre juillet et septembre #3

 

bbr_art1abbr_art1bbbr_art1c

Ce dessin m’a été demandé par Noita pour illustrer son article sur les zones d’ombre du véganisme.

L’idéal, en devenant végéta*ien ou végane, c’est de demander de l’aide. Sur un forum, sur un groupe Facebook, à un ami ou une connaissance qui l’est aussi… Parce que pour les premières semaines (voire les premiers mois), personnellement, je trouve qu’il y a fort besoin de soutien, de conseils et d’aide.

 

 

bbrlttp

(ptn j’ai oublié de faire la colo des frites -_-‘)

Ces deux illustrations suivantes m’ont été demandées par Noita. Une pour la partager de suite, l’autre pour la mettre dans le journal. Si vous ne suivez donc pas Noita sur Twitter (ou que vous n’êtes pas sur Twitter ou que vous ne suivez pas trop ce que disent les gens), vous n’aurez donc pas vu passer la première version, et certain.es d’entre vous auront donc tout de suite crié au loup en voyant la deuxième version. Ce deuxième dessin n’est donc pas un appel à la grossophobie, en tout cas ce n’était pas mon intention de donner cette impression. J’essaie toujours de varier au maximum les personnages que j’utilise dans mes dessins (différentes ethnies, différents genres et orientations sexuelles, différentes morphologies, etc.) et j’apprécie donc mal le fait qu’on me dise que mes dessins soient un appel au sexisme, au racisme, à la grossophobie, etc.

Cela ne se voit peut-être pas à première vue, mais les personnages représentés sur ces deux dessins sont des enfants. S’il est vrai que personne végane ne veut pas nécessairement dire personne mince, il y a au contraire peu d’enfants végétaliens qui sont en surpoids, comparé au nombre d’enfants carnistes qui le sont. Et c’est CELA que mon dessin dénonce.