Ma mère et le véganisme #1

mamanveg1.png

 

True story ! Maintenant, l’argument de la crotte de nez revient à chaque fois que je lui parle de papiers scientifiques concernant les bienfaits du véganisme sur la santé, la planète ou encore le lien entre les cancers et la consommation de viande transformée. La prochaine fois je parlerai du moment où elle m’a dit que l’être humain est carnivore :v

Pour info, voici le site où vous pouvez retrouver toutes les positions citées dans le post.

 

Publicités

Violence

violence.png

 

Je pense que les carnistes ne se rendent pas compte à quel point ça peut être violent quand iels se mettent à plusieurs contre une personne végane…

Moi j’avais pas fait de repas familial depuis plusieurs mois, et j’avais oublié que je devais me taire quand ça parlait véganisme à table… J’ai jamais pu faire un seul repas de famille sans finir en larme, parce que je suis trop émotive, que je n’arrive pas à rester calme quand plusieurs membres de ma famille se déchaînent sur le véganisme et les fausses idées qu’ils en ont…

J’espère que ça ira mieux avec le temps, ou alors il faut juste que je retienne une bonne fois pour toutes de me taire dès qu’on parle de ça.

Mais ça me donne du courage de savoir qu’on passe tous.tes par ces repas de famille houleux.

Ce soir-là, je devais dîner chez mon frère…

lois lol.png

 

Quand quelqu’un de ton entourage apprend qu’un produit qu’il pensait végétalien est en fait végétarien (voire contient de la viande).

(Généralement, dans ce genre de cas, on me demande si pour une fois, je ne peux pas faire UNE exception. Après tout, ce n’est que de la poudre de lait, pas de la viande, n’est-ce pas 🙂 ? LOL.)

Eh oui, qui dit végétal ne veut pas nécessairement dire végétalien !

La plupart du temps, les produits dits végétaux sont généralement végétariens. Il faut TOUJOURS vérifier les étiquettes. Au début c’est chiant, on n’y pense pas toujours… On arrive à la maison, les bras chargés de course et là seulement on se rappelle de lire les étiquettes…

Et puis on apprend ; retourner le produit pour examiner l’étiquette devient un réflexe, apprendre à tout de suite repérer les mots « lait » et « oeuf » devient facile, commencer à se faire une liste de marques et/ou de produits qui ne sont pas végétaliens devient la base. Apprendre que peu de marques de chips sont végétaliennes (voire véganes si on boycotte l’utilisation de l’huile de palme), demander au serveur d’un restaurant non-vg si la sauce du plat est faite maison ou industrielle, puis demander à voir la boîte pour en vérifier les ingrédients (et au passage ne pas s’énerver devant les remarques des gens avec qui on est « olala mais tu exagères », « oula, tu es vraiment extrêmiste », etc.). Se rendre compte que 99% des biscuits vendus en magasin contiennent de la poudre de lait, et/ou des oeufs, et penser qu’on ne va plus rien pouvoir manger…

Pour au final redécouvrir la nourriture, réapprendre à savourer des textures et des goûts différents, avoir des orgasmes culinaires et vouloir ne plus rien manger d’autre que cet aliment extraordinaire qu’on a en bouche et qui met en éveil toutes nos papilles gustatives. Se mettre à la cuisine et réaliser ses premiers bounty, snickers, oréos et mars maison, comprendre que ne plus pouvoir manger de produits industriels n’est pas si grave et que c’est même un + pour la santé (voire pour le porte-monnaie).

Et enfin, apprendre à son entourage comment repérer les produits qui ne sont pas végétaliens 😀