« Ah nn c’est vrai t’as pas le droit de manger de la viande toi » « c’est pas que j’ai pas le droit c’est juste que- » « wlh c bon elle veut me convertir.

droit1droit2droit3

 

Désolée, je suis absolument incapable de comprendre les blagues sur les génocides, qu’ils soient humains ou non-humains -_- Doit y avoir un truc de pas bien réglé chez moi.

Je promets de dire toute la vérité, et rien que la vérité.

smoke.png

 

Pendant longtemps, j’ai eu honte de penser ainsi, de ne pas vouloir de relation avec des personnes non-véganes, et je n’en parlais à personne. Et puis tout récemment, le sujet est arrivé dans mon groupe d’ami.es véganes et plusieurs d’entre elleux ont avoué qu’iels ne sortaient qu’avec des véganes : au moins ces personnes étaient déjà déconstruites (normalement) sur des sujets tels que le véganisme, le transféminisme, etc., il n’y avait donc pas de conflit, et il s’agissait donc de relations saines et équilibrées dès le début. Ce qui est ce qu’on recherche quasi tous.tes, non ?

De mon côté, ça peut également être des personnes qui ont entamé le processus vers le véganisme, qui sont en transition, ou des végétarien.nes qui visent le véganisme, ainsi que des carnistes qui sont ouverts au véganisme et au changement. Mais les « j’aime trop le bacon pour changer d’alimentation », ou bien « je ne comprends rien à ton combat » ou encore « les animaux sont inférieurs à nous », non merci.

Je précise que ce dessin représente mon cas, mon choix, ma vie. Il y a des personnes véganes qui n’ont aucun mal à vivre avec des carnistes et je trouve ça même admirable mais personnellement, je ne m’en pense pas capable. Et c’est okay, car nous sommes tous.tes différent.es, nous avons tous.tes traversé des expériences différentes. Je ne porte pas de jugement envers celleux qui ne pensent pas comme moi mais je m’attends du coup à ce que les autres à ce que les autres ne me jugent pas en me disant « c’est triste, peut être que tu vas passer à côté de l’amour de ta vie, MOI JE pense que tu devrais pas faire ça ». Mes valeurs passent avant la rencontre d’un.e amoureux.se. Il y a des personnes pour qui trouver l’amour est plus important que tout le reste, mais moi je fais passer mes valeurs avant l’amour. Je ne vais pas renoncer à la plus fondamentale de mes valeurs pour quelqu’un par amour, c’est niet.

J’ai eu envie de faire ce dessin (et cette comparaison pour aider à comprendre que c’est le choix de chacun.e) après m’être rendue compte que plein de véganes pensaient comme moi. Sortir avec une personne qui fume, tant qu’elle ne le fait pas en ma présence, au final, ça va. L’haleine qui pue le tabac, les fringues qui empestent également… C’est vivable. Mais partager ma vie avec quelqu’un qui est confortable dans l’idée d’exploiter des animaux, après que je lui ai expliqué qu’il y a une alternative, c’est mort.

Et vous ? En tant que végane, vous pensez quoi de ce sujet ? Vous vivez déjà avec un.e carniste ? Vous êtes célibataire et ne voyez aucun souci à partager votre vie avec un.e carniste ? Ou vous préférez avoir une « free animal cruelty home » (foyer libre de la souffrance animale) ?

Est ce qu’il y a déjà eu quelque chose par rapport au véganisme que vous aviez honte de révéler à votre entourage ?